Nantes. Un client perdu, une idée trouvée

Updated: Jul 9

Liliana Mellinger et Olivier Dassonville, deux indépendants nantais dans l’événementiel, ont vu leurs commandes fondre comme neige au soleil avec le confinement. Pour s’en sortir, ils lancent une formation interactive sur le Net à destination des entreprises.


| Ouest-France Stéphanie BAZYLAK.

Liliana Mellinger et Olivier Dassonville, deux indépendants nantais.


Que faire quand son activité dégringole et que rien n’annonce une reprise avant des semaines ? Cette question, de nombreux entrepreneurs se la posent en ce moment. Comme Liliana Mellinger et Olivier Dassonville, deux indépendants nantais dans l’événementiel.

« Les annulations se succèdent depuis cinq semaines », indique Olivier Dassonville, spécialiste des réseaux sociaux pour les grands événements comme la Nantes digital week ou les Machines de l’île. Même dégringolade du chiffre d’affaires pour Liliana Mellinger, à la tête d’une entreprise de conseil dans les nouvelles technologies depuis un an et demi. « J’ai réussi à maintenir deux clients, tous les autres sont en suspens ».



« Qu’est-ce qu’on pourrait faire avec ce que l’on sait bien faire ? »

Les deux Nantais se connaissent, « on s’était croisé sur un salon high tech à l’étranger ». Il ne leur a pas fallu longtemps pour partager leurs galères et chercher comment rebondir. « On s’est dit : qu’est-ce qu’on pourrait faire avec ce que l’on sait bien faire ? ».


La réponse leur est venue immédiatement : aider les entreprises à être plus efficace sur les réseaux sociaux. « Améliorer son utilisation des réseaux sociaux nous paraît avoir un sens en cette période de confinement et d’éloignement des gens » , souligne Liliana Mellinger.

Les deux Nantais ont imaginé une formation interactive, en ligne, à destination des entreprises. « À travers notre travail, on a pu constater à quel point les besoins étaient importants dans ce domaine », constate Liliana Mellinger.

La première session débutera la semaine prochaine. Chacun assurera le volet qu’il maîtrise le mieux : lui sur Twitter, elle sur LinkedIn. « On comptabilise pas loin de 20 000 abonnés fidèles à nous deux, ce qui nous donne une légitimité supplémentaire », argumente Olivier Dassonville.


Le tarif n’a pas encore été fixé. « Mais l’idée est d’être accessible au plus grand nombre ». « On ne sait pas ce que ça donnera, mais on se retrouve avec du temps imprévu et nous ne pouvons pas rester sans rien faire. »


Renseignements et inscriptions sur leurs profils Liliana en LinkedIn et Olivier en Twitter.



10 views
  • Linkedin Full Booth Marketing
  • Twitter Full Booth Marketing